Étude de cas :

Mise en place de Papercut

Introduction :

Problème : La solution actuelle, Pcounter fonctionne très bien, mais coûte aussi très cher. Il faut donc trouver une alternative plus rentable. Cette alternative est Papercut. Qu'est-ce que Papercut : C'est une solution permettant de suivre et contrôler les impressions en réseau. Via une interface web, elle permet la gestion des coûts et crédit d'impression de chaque utilisateur, de gérer le parc d'imprimantes, etc… Il sera couplé avec Paybox, une solution de payement en ligne sécurisée. Cela a un effet sur le gaspillage de papier. À noter qu'il existe 2 versions, la NG (peu expansive), la MF (la complète). Ici ce sera la MF. Mise en place : Papercut est compatible avec Windows, Linux et Mac, ici ce sera la version Linux sous Debian 8. Installation : Elle se fera directement sur une vm dédiée sur le serveur de l'Enib. Je passe l'installation de debian, mais à noter que l'étape de création de session est importante pour la suite (pas qu'une session root en gros) et qu'il faut aussi installer une interface graphique (gnome, cinnamon, kde ,xfce…) car elle est vitale pour configurer Papercut ! Après que la session graphique soit ouverte, il faut créer une session « papercut » en root via la commande :
useradd –m –d /home/papercut papercut


Capture01


Ensuite, il faut se logger sur la session Papercut puis de télécharger l’installateur :
Capture02
Puis il faut simplement lancer le script via la commande sh. (astuce, un sh p*.sh fait l’affaire ;) )
Capture03
Les images qui suivent, sont des images de la version « betatest » les images ont été retouchées pour que le terminal ressemble à celui de la version finale (vert sur noir)
Capture04 Capture05

À la fin de l’installation, il faut ouvrir un navigateur internet comme firefox (d’où l’intérêt de l’interface graphique) et y entrer l’url affichée dans le terminal, ou plus simple 127.0.0.1 :9191/admin (papercut utilise le port 9191 par défaut.) On arrive à l’assistant de configuration, donc en premier , il faut renseigner le mot de passe d’administration. Maintenant 75% des opérations suivantes seront effectuées via l’interface web
10

Sélection du type d’entreprise, ici « éducation », ensuite le choix des prix de base que les utilisateurs devront débourser à chaque impression.
11 12

Papercut permet la synchronisation des utilisateurs et passwords par un annuaire LDAP. Avant de valider la configuration de LDAP, faire un test pour être sûr que les données sont justes :
Capture105


À la fin on obtient un écran de ce genre :
Capture07
Astuce, changez la résolution, ce sera moins horripilant à gérer par la suite :
Capture08
Vérifiez que les utilisateurs ont bien été synchronisés (on ne sait jamais) :
 
Capture09
La configuration des imprimantes, maintenant, il faut intégrer une ou plusieurs imprimantes au système pour que Papercut les reconnaissent :

Allez dans le menu « imprimantes » sur le système :
Capture10

Cliquez sur « déverrouiller » puis « serveur - » et « paramètres » et cochez les cases nécessaires.
20

Puis validez et cliquez sur « ajouter » :
18

Suivre la procédure jusqu’au bout :
1921


Les imprimantes seront automatiquement détectées et s'afficheront dans la catégorie "imprimantes" Faire un backup :

Pour « backuper » la base de données papercut, il suffit juste de se rendre dans « option » et « sauvegardes » et cliquer sur « Exporter maintenant »
Capture102

Pour restaurer un backup il faut :
  1. Eteindre le serveur via la commande ./stop-server
    Capture121

  2. Capture12
  3. Importer la base de données ./db-tools import-db –f « nom du fichier »
    Capture122

  4. Ne pas oublier de faire un chmod avant
  5. Redémarrer le serveur via la commande ./start-server
    Capture123

Externaliser la base de données :

Papercut utilise pour le moment un service de base de données propriétaire directement inclut dans la solution. Mais il est possible de l’externaliser vers une autre base de données type mysql, postgresql… Par simple fainéantise on utilisera xampp avec phpmyadmin. Pas besoin de tutoriel pour l’installer… Pour externaliser, la base il faut : 1- Configurer MySQL pour qu’il y ait interconnexion avec Papercut. Pour ce faire, il faut installer un driver spécifique. Il faut le télécharger à cette adresse : et le mettre dans le dossier /home/papercut/server/lib-ext / !\ ne pas oublier le chmod 777
Capture106
2- Eteindre le serveur
Dans un terminal se logger sur la session « papercut » via la commande su papercut puis aller dans /home/papercut/server/bin/linux-* et tapez la commande suivante «./stop-server »
Capture107
3- Exporter la base de données Il suffit juste de rentrer la commande . /db-tools export-db
Capture108
4- Créer une base de données « papercut » via phpmyadmin
Capture110
5- Configurer les privilèges d’accès Cela permet à papercut d’accéder à la base de données (nb, la base est sensée être vide…)
Capture112 Capture113
6- Modifier le « référencement » de la base de données : Il suffit de modifier le fichier server.proprieties se trouvant sur /home/papercut/server/lib
Capture115
Il faut commenter (#) la ligne suivante :
Capture116
Et remplir les champs correspondant à MySQL :
Capture117
7- Initialiser la base de données Il suffit de rentrer la commande suivante : ./db-tools init-db
Capture118
8- Importer les données Il faut rentrer la commande ./db-tools import-db «le nom du fichier de backup »
Capture119
9- Redémarrer le serveur Dans le même dossier que les commandes précédentes, il faut rentrer la commande suivante : ./start-server
Capture120